Les prostituées de Hochelaga-Maisonneuve dirigent une entreprise de vices dans le centre de la ville de Cherbourg depuis 1690. Elles emmènent les femmes des rues environnantes, et de la campagne environnante, et les amènent au bordel pour des «rendez-vous arrangés» au cours desquels les hommes , généralement français, proposent de les payer pour avoir des services sexuels avec les femmes qu’ils amènent au bordel. Il existe des centaines de bordels de ce type à Cherbourg, dans le département d’Auvers-sur-Mer et dans le département de Meurs. Beaucoup de ces maisons de prostitution sont situées juste à côté ou à proximité de grands hôtels bien connus tels que le célèbre Hôtel de Crillon.

En fait, le réseau de la prostitution est si grand qu’il emploie plus de 400 personnes! Parmi les autres membres de cet anneau figurent le chauffeur ou le chauffeur qui amène les femmes à destination et en provenance des bordels, la masseuse ou l’esthéticienne qui travaille au nom des clients au bordel, et le cuisinier ou le serveur qui prépare la nourriture au bordel et nettoie parfois les vêtements des femmes. Tous ces gens sont appelés «poussiers». Les femmes sont appelées «maisons deux» ou «prostituées».

Le réseau de prostitution Hochelaga-Maisonneuve opère à deux endroits: dans un immeuble appartenant au service de police et dans une dépendance. Ces deux endroits ont un certain nombre de petites ruelles menant dans et hors des bordels, et un système organisé de collecte de l’argent auprès de la clientèle. Les femmes qui viennent au bordel pour les services offerts paieront «l’argent de la protection» qui, à son tour, va aux poussiers. L ‘«argent de protection» peut également être utilisé pour acheter de la nourriture et des boissons pour les femmes, ainsi que pour acheter des préservatifs, des godes et d’autres formes de produits sexuels. prostituées hochelaga-maisonneuve

Categories: Uncategorized